L’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne sera présente sur Designer’s Days avec l’oeuvre de Nathalie Talec Feeling refuge au Musée des Arts Décoratifs, Paris

L’ESADSE valorisera le résultat d’un travail de collaboration entre une artiste et ses étudiants des options art et design à l’occasion de Designer’s Days. Designer’s Days, festival de design parisien aura lieu du 19 au 25 mai 2014
avec pour thématique le mouvement. Cette oeuvre Feeling refuge sera à découvrir au Musée des Arts Décoratifs, 5ème étage, espace d’accueil de l’exposition Bois densifié.
Une collaboration est née entre l’artiste Nathalie Talec et l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne (ESADSE) autour de la production d’une oeuvre commune Feeling refuge avec des étudiants des options art et design. Feeling refuge se présente comme un abri, développé à partir de l’armoire conçue par Charlotte Perriand et Le Corbusier pour les chambres d’étudiants de la Maison du Brésil à Paris. Nathalie Talec connaît bien en effet le travail
de Charlotte Perriand et trouve une forme de correspondance dans la figure pionnière de cette designer qui aura puisé en partie dans le dépassement de la tradition, des frontières, ou dans le dépassement physique, l’inspiration des formes de nouveaux objets et de nouveaux lieux. Feeling refuge reste une image, la manifestation d’un espace habitable pour l’esprit humain, un refuge mental.
Propos de Yann Fabès, directeur de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne : « L’invitation faite à Nathalie Talec autour de la production de Feeling refuge, marque pour l’ESADSE le souhait d’ouvrir un champ nouveau où la création artistique se situe au coeur de la pédagogie et où faire oeuvre donne un sens singulier et professionnalisant aux étudiants. Le projet est né de la rencontre de Nathalie Talec avec l’ensemble des pièces produites ou imaginées par Charlotte Perriand où voisinent objets et projets incarnant un goût des utopies et des neiges ainsi qu’un rapport au temps et à l’espace entrant en réelle connivence avec son univers artistique. Inspiré d’un “important meuble de séparation à bâti rectangulaire à deux portes coulissantes en plastique à grandes prises verticales profilées en façades dégageant plusieurs aménagements d’étagères et de tiroirs en plastiques thermoformé de couleurs, à prises encoches” de Charlotte Perriand et Charles Le Corbusier (vers 1956 – 1959), le refuge qui sera réalisé reprendra la forme de cet élément/bibliothèque disposé à l’origine dans des chambres d’étudiants.
Les écoles d’art sont-elles aussi des lieux de production artistique ? Cette question ne semble pas encore à l’ordre du jour, pourtant les écoles d’art sont aujourd’hui convoitées comme de véritables laboratoires du possible en matière
d’expérimentation artistique, mais aussi observées par les institutions et prisées plus généralement par les artistes. Si il est habituel que l’artiste, souvent de renom, vienne faire “école” dans nos établissements par le biais du sacro-saint workshop collaboratif, ouvrant ainsi aux étudiants des projets de création décentrés de leurs pratiques initiales, la production de l’oeuvre à l’échelle 1 n’est jamais abordé comme une possible finalité. »

L’oeuvre Feeling refuge, conçue par Nathalie Talec en collaboration avec Stéphane Dwernicki, designer et Alexandre Nossovski, architecte, a été réalisée en coproduction avec l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne (ESADSE), lors d’un workshop mené par l’artiste Nathalie Talec et Stéphane Dwernicki, avec des étudiants des options art et design de l’ESADSE : Ariane Relander, Charlotte Haefflinger, Jordan Madlon, Julian Gateau. Montage de l’oeuvre dans l’exposition effectué par Jean-Philippe Jullien et Vincent Rivory, responsable des ateliers de l’ESADSE.

Téléchargez le PDF du communiqué de presse ci-dessous.