Communiqué de presse

Maison Soustraire – Un habitat en diminution

Un projet expérimental de Mathilde Pellé

Cuillère la preuve par 1/3, Mathilde Pellé, 2017 - Collection au Grand-Hornu.Cuillère la preuve par 1/3, Mathilde Pellé, 2017 - Collection du CID au Grand-Hornu.
Catégorie : Communiqué de presse
Publié le : 19 Oct 2020
Maison Soustraire s'appuie sur l'hypothèse d'une réalité toute proche dans laquelle la baisse des moyens matériels transformerait nos environnements domestiques et les objets qui les composent. Cette possibilité nous pousse à questionner les restes et les traces que produirait un mode de vie actuel. Cette expérimentation, au coeur du territoire stéphanois, est un préambule de la prochaine Biennale Internationale Design Saint-Étienne et de sa thématique « Bifurcations ». Pour explorer et se questionner sur nos façons de vivre, d'habiter, de consommer...


Un projet de recherche

Réalisé au sein du Deep Design Lab - Pôle Recherche de la Cité du design, et co-produit par l'École Urbaine de Lyon - Études urbaines anthropocènes, le projet expérimental Maison Soustraire a lieu du 19 octobre au 13 décembre 2020 au coeur du territoire stéphanois. La designer Mathilde Pellé vivra pendant deux mois dans un appartement mis à disposition par l'Établissement Public d'Aménagement de Saint-Étienne (EPASE). Pendant ces 8 semaines, la matière des objets présents dans son lieu de vie sera amenée à être soustraite progressivement, ce qui entraînera une reconfiguration continue de l'espace, des objets eux-mêmes et des usages. En présence d'un tiers de matière restante, elle cherchera les limites matérielles des objets, des usages et testera les formes successives de fonctionnalité de son habitat.

La designer dessinera et mettra elle-même en oeuvre les soustractions. Un atelier sera installé sur place et Mathilde Pellé pourra aussi se tourner vers des entreprises ou des artisans stéphanois spécialisés.


Les citoyens invités à participer

L'arbitrage des soustractions (quels objets sont diminués ?) sera dirigé par des citoyens qui pourront soumettre leurs choix sur le site internet soustraire.fr via un formulaire. Semaine après semaine, face à la liste d'objets présents dans l'espace domestique, il leur faudra répondre à la question « De quoi l'habitante peut-elle se passer ? », mais aussi questionner leur propre habitat « Chez vous, de quoi avez-vous le plus besoin ? ». Les objets sont au nombre de 112, la soustraction de 2/3 de matière s'appliquera à 14 d'entre eux chaque semaine.

5 visites publiques : tous les quinze jours, Maison Soustraire ouvre sa porte au public. En présence de la designer habitante, Mathilde Pellé, le public accède au lieu de vie expérimental et observe son évolution.


Un dispositif expérimental ouvert

La maison investie est un laboratoire pluridisciplinaire, qui produira des objets ainsi que de la matière théorique et documentaire. En précipitant la ruine d'un habitat et en agissant de façon liée sur la matière, les formes et les usages, l'expérimentation cherche à mettre en évidence les ruissellements qui existent entre les objets, l'habitat et nos ressources. Des actions et études spécifiques de chercheurs viendront compléter l'approche de la designer et former une analyse complète de l'expérimentation. Une restitution de l'expérimentation sera proposée au public de la XIIe Biennale Internationale Design Saint-Étienne du 28 avril au 22 août 2021.


À propos de Mathilde Pellé :

Designer indépendante, porteuse du projet Maison Soustraire. En parallèle d'une activité de production de formes (objets, lieux...), Mathilde Pellé développe depuis 2016 Soustraire, un projet de recherche qui s'intéresse aux actions soustractives appliquées à la matière, aux objets et aux usages. Ce travail lui permet de poser assidûment cette question : « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que moins ? ».Elle collabore depuis fin 2019 avec le Deep Design Lab du Pôle Recherche de la Cité du design, à Saint-Étienne.


Chercheurs, étudiants et artistes associés :

  • Jérémy Cheval, architecte et chercheur à l'École Urbaine de Lyon (E.U.L) ;
  • Étudiants du Master 1 Géographies Numériques (GéoNum) - Université Lyon 2, Université Jean Monnet SaintÉtienne & ENS Lyon - dirigé par Thierry Joliveau, professeur de géographie, avec Clémentine Périnaud, A.T.E.R.en Géographie-Aménagement ;
  • Étudiants du Master Design de la transition - École Européenne Supérieure d'Art de Bretagne (EESAB Brest) - dirigé par Xavier Moulin, designer, et Morwena Novion, théoricienne du design ;
  • Jean-Marc Di Trocchio, psychologue clinicien, et Jean-Baptiste Desveaux, docteur en psychologie.

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Communiqué de presse

Flops ! Quand le design s'emmêle...

Exposition du 11 décembre 2020 au 21 février 2021

Affiche de l'expositions Flops ! Quand le design s'emmêleExposition Flops ! Quand le design s'emmêle, du 11 décembre 2020 au 21 février 2021.
Catégorie : Communiqué de presse
Publié le : 12 Oct 2020
Qu'ont en commun des Google Glass, des verres à vin siamois et un miroir pour mythomanes ? Ils font Flops !
Mais ils nous invitent également à nous questionner sur les raisons de leurs déconvenues. Quelles sont les causes qui mènent une innovation à l'échec ou au succès ?
Comment les ratés peuvent-ils servir l'innovation ?
Qu'est-ce qui déclenche l'appropriation par les utilisateurs ?
Les flops sont des éléments utiles pour comprendre les problématiques de la création. Ils nous amènent également à comprendre ce qui fait qu'un produit devient culte et satisfait les rêves et désirs d'une société.

L'exposition Flops ! Quand le design s'emmêle propose au grand public, un regard décomplexé et plein d'humour sur les flops du design, du 11 décembre 2020 au 21 février 2021 sur plus de 700 m² à la Cité du design.

Improbables, Inconfortables, Introuvables : une exposition en 3 parties

Ça ne marche pas ! Qu'on les retourne dans tous les sens, qu'on se plie à leur fonctionnement avec toute la volonté du monde, qu'on fasse preuve de la plus grande des patiences : non, cela ne fonctionne pas. Tous ces objets sont inutilisables. Avec eux, le design s'emmêle et échoue à satisfaire l'usager.

Classés en trois parties, ces objets sont :

Improbables
Quarante machines et produits industriels qui ont fait flop, issus des collections du Museum of Failure, le musée suédois de l'erreur. 

Inconfortables
Des ustensiles du quotidien rendus inutilisables par un léger détournement imaginé par l'architecte designer Katerina Kamprani.

Introuvables
Une centaine d'objets à expérimenter sans craindre l'échec, nés ou inspirés du fameux Catalogue des objets introuvables de l'illustrateur dadaïste Jacques Carelman. Autant d'occasions de découvrir, en creux, par accumulation et par le rire, le rôle du design dans la fabrication d'un objet et l'adéquation entre la forme et la fonction. Que raconte la forme ?
Comment contribue-t-elle à faciliter (ou à entraver) l'usage ?
À quel besoin de l'utilisateur répond-elle ?

L'opportunité, aussi, de questionner l'erreur : que dit-elle d'un processus de production, de l'état d'une technologie, d'une culture ?
Que racontent ainsi, plus largement, les objets sur notre monde ?

Télécharger le communiqué de presse

Commissaire de l'exposition : Cité du design
Prêteurs : The Museum of Failure (Samuel West), Les Inconfortables de Katarina Kamprani, École nationale supérieure d'art (ENSA) Limoges et la Mégisserie.
Communiqué de presse

La 12e édition de la Biennale Internationale Design de Saint-Étienne

présente sa thématique pour 2021.

Save the date Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2021
Catégorie : Communiqué de presse
Publié le : 04 Sep 2020
Depuis plusieurs mois déjà, les équipes de la Cité du design préparent la XIIe Biennale Internationale Design de Saint-Étienne qui se déroulera du 28 avril au 22 août 2021 sur le thème des Bifurcations. Ce thème est né d'une intuition liée au désir répandu chez les designers de « changer de société », de « réorienter le futur ».
 
La crise historique, sans précédent, de la COVID-19 a précipité cette prise de conscience collective : le 17 mars 2020, la France a bifurqué radicalement, et en temps record, le déroulé de nos vies a changé, expérimentant à notre tour le ralentissement généralisé. L'expérience du confinement, vécue simultanément partout dans le monde, est devenue exceptionnelle et bouleversante.
 
À partir de cette épreuve, penser les bifurcations dans le cadre de la XIIe Biennale Internationale Design de Saint-Étienne 2021 devient non plus un simple exercice intellectuel mais un enjeu qui mobilise toute la profession des designers et de ses alliés, pour ouvrir un débat culturel essentiel au coeur de notre société techno-industrielle.
 
La Cité du design s'engage donc, au nom de la Ville de Saint-Étienne, de Saint-Étienne Métropole, du département de la Loire et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et avec tous les habitants du territoire stéphanois, pour concevoir une biennale qui envisage, via le métier de designer, des situations de bifurcation, en termes de stratégies individuelles, d'expérimentations collectives et d'actes créatifs, agiles et innovants. Portée par cette thématique, cette biennale s'inscrit dans l'Agenda 2030 et les objectifs de développement durable de l'ONU.

BIFURQUER, c'est réagir et faire un pas de côté en expérimentant des chemins, ici et maintenant.
BIFURQUER, c'est explorer d'autres voies possibles, collectives, sobre, respectueuses de la vie et adaptées à chaque contexte

L'enjeu de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2021 est d'encourager le design à partir à l'aventure : que fait-il déjà ? Que peut-il faire de plus, autrement ?
   

6 expositions pour explorer les bifurcations

La Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2021 est un gigantesque média qui explore les bifurcations notamment à travers six expositions sur les thèmes suivants :

·         Domesticité : vivre les bifurcations chez soi
·         Automobile : un objet qui questionne
·         Afriques urbaines et rurales : un design d'influence sociale qui fait bifurquer les territoires
·         Dépliages : le design industriel pense les changements des objets corporels
·         Pédagogies : expérimenter aujourd'hui pour apprendre demain
·         Les façons de produire

Plus d'informations sur biennale-design.com/bifurcations


TÉLÉCHARGER LE CP COMPLET
Communiqué de presse

La rentrée de la Cité du design

"Saint-Étienne", fresque imaginée et créée par Clémentine Post.
Projet mené en partenariat avec Leroy Merlin et l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne (Esadse)Saint-Étienne, fresque imaginée et créée par Clémentine Post. Projet mené en partenariat avec Leroy Merlin et l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne (Esadse).
Catégorie : Communiqué de presse
Publié le : 01 Sep 2020

Rentrée de l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne


La rentrée 2020-2021 de l'Esadse est marquée par l'arrivée d'un nouveau directeur, Éric Jourdan, et par le contexte de la Covid-19. Avec énergie, l'école poursuit sa marche en avant.

La Cité et l'Esadse se rapprochent dans le but de former une seule entité. La volonté exprimée est d'ancrer davantage encore l'école dans le territoire.

Dès 2020 :

  • La collaboration s'amplifie désormais avec le MAMC (Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole) pour organiser des actions communes dont le premier résultat est l'exposition « Après l'école, Biennale des jeunes artistes - Saint-Étienne 2020 ».
  • Une salle d'exposition sera ouverte place Carnot à Saint-Étienne.
  • Les étudiants auront l'opportunité d'approfondir et de mettre en pratique leurs compétences professionnelles en prenant part à la réalisation de documents graphiques, produits par la Cité du design et par l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne, dans le cadre d'un Graphiclab.
  • Un nouveau double diplôme est mis en place avec Tongji University de ShanghaÏ.
 

Lors des prochaines rentrées :

  • Un nouveau double diplôme avec Central Academy of Fine Art (CAFA) de Pékin sera créé.
  • Des cours du soir seront accessibles à tous.
  • Un Master Territoire, formation continue en lien avec les entreprises du bassin industriel stéphanois, second bassin le plus dense du pays après l'Île-de-France, sera installé.
  • Une classe préparatoire à destination des non-bacheliers renforcera encore le lien entre l'école et le territoire.
 
 

 Expositions à venir


Après l'école, Biennale des jeunes artistes - Saint-Étienne 2020 


Du 3 octobre au 22 novembre 2020, la création française émergente sera exposée à la Cité du design et au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole (MAMC ). Ce nouvel évènement biennal est créé par l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne (Esadse), le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole et la revue Artpress, et, est soutenu par la ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, la région Auvergne-Rhône-Alpes, le ministère de la Culture et la Société des auteurs dans les arts graphiques et plastiques (ADAGP).

Exposition à la Cité du design, 3 rue Javelin Pagnon 42000 Saint-Étienne,
et au MAMC , Rue Fernand Léger 42270 Saint-Priest-en-Jarez.
Ouverture du mercredi au lundi de 10h00 à 18h00


Flops ! Quand le design s'emmêle...

Qu'ont en commun des Google Glass, des verres à vin siamois et un miroir pour mythomane ? Ils font Flops ! Mais ils nous invitent également à nous questionner sur les raisons de leurs échecs. Du 11 décembre 2020 au 21 février 2021, l'exposition Flops ! Quand le design s'emmêle propose un regard décomplexé et plein d'humour sur les flops du design.

Exposition à la Cité du design, 3 rue Javelin Pagnon 42000 Saint-Étienne.
Ouverture du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00


Préparation de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2021

Pour sa douzième édition, la Biennale Internationale Design Saint-Étienne aura pour thème "Bifurcations". La durée de cette biennale est prolongée et durera du 28 avril au 22 août 2021.

TÉLÉCHARGER LE CP
Communiqué de presse

Esadse : Nomination d’Éric Jourdan à la direction

Éric Jourdan
Catégorie : Communiqué de presse
Publié le : 23 Juin 2020
Le designer Éric Jourdan est nommé à la direction de l'École supérieure art et design de Saint-Étienne. Il prendra ses fonctions le 1er juillet.

La proposition du jury, composé de Saint-Étienne Métropole, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l'EPCC et l'ENSBA Lyon a été votée le 19 juin 2020 à l'unanimité par le conseil d'administration.

Formé à l'École des Beaux-Arts de Saint-Étienne, puis aux Arts Décoratifs de Paris, Éric Jourdan est un designer français reconnu tant en France que sur le plan international pour des projets dans de nombreux champs d'action : objets, scénographie, graphisme.

Depuis longtemps engagé dans la transmission, Éric Jourdan a été enseignant en France à l'ESAD de Reims de 1989 à 1993, puis aux Beaux-Arts de Paris de 1993 à 1995 où il animait un atelier design. Il enseigne à l'Esadse depuis 1994 et à Camondo depuis 2015. Il a par ailleurs été enseignant à l'étranger en Slovaquie lors d'un semestre en 2018 à l'AFAD Bratislava et a animé un workshop au sein de la grande école Chinoise CAFA à Pékin.

Son passé pédagogique et sa connaissance de l'écosystème du territoire stéphanois, de la Cité du design ainsi que sa polyvalence et sa sensibilité à l'art comme au design sont des atouts.

Après la direction de Claire Peillod (2017-2020), marquée par le renforcement de l'articulation premier cycle/masters, l'ouverture à l'international (création d'un double diplôme design avec l'université de Tongji à Shanghai et d'un double diplôme avec l'université Kookmin en Corée du Sud), le renforcement de la présence de l'école sur le territoire (création de deux lieux d'exposition en centre-ville), le renforcement de la place des étudiants dans les instances et le renforcement de la place de l'école dans la Biennale, le projet d'Éric Jourdan pour l'Esadse tient compte des spécificités de l'école qui accueille près de 400 étudiants par an : une école avec deux piliers - celui de l'art et celui du design qui se nourrissent l'un l'autre, une école dont les ateliers sont propices à la création, une école au coeur du quartier créatif de la Cité du design, une école impliquée dans son territoire et dans la Biennale Internationale Design qu'elle a initiée.

Il va déployer une stratégie ambitieuse dans les domaines de la pédagogie de l'école au croisement de la création et de l'innovation, de l'interconnexion avec le territoire économique et entend renforcer la dimension internationale de l'Esadse en lien avec le réseau des villes UNESCO Design, auquel Saint-Étienne est la seule ville française à appartenir.


Télécharger le CP complet
Communiqué de presse

L’été à la Cité du design

Le confinement a contraint la Cité du design à revoir sa programmation d’expositions, en garantissant des moments de partage, d’échanges et de culture pour tous les publics.

Cité du design vue droneLa Cité du design ©Airsolproductions
Catégorie : Communiqué de presse
Publié le : 16 Mai 2020

Réouverture le 7 juillet 2020


Calendrier culturel de l'été

Été 2020, découvrir l'histoire du design et éveiller ses enfants à la pratique du design

Ateliers créatifs pour tous

Du 8 juillet au 28 août, la Cité du design propose des ateliers thématiques pour les enfants (à partir de 6 ans), les ados et les parents pour entrer de manière ludique dans le design par la couleur, la matière ou le graphisme. Ils sont organisés autour de 4 thématiques : 

  • Design & couleur : La couleur c'est la vie !, Elle transmet des messages, des idées... Venez découvrir vos couleurs et créer un tissage coloré, reflet de votre personnalité ! En partenariat avec Neyret, tisseurs d'innovation. 
  • Design & graphisme : Le graphisme est partout dans la ville, sur les bâtiments, les vêtements et sur les emballages des produits que nous consommons. L'atelier Design & Graphisme, proposé par Typotopy, est l'occasion de s'initier au design, de jouer avec la couleur, le sens et la forme des mots en concevant le graphisme d'un produit ou d'un concept.
  • Design & matériaux : Rien ne se jette, tout se transforme. Venez faire un atelier dédié au réemploi des objets et des matériaux.
  • Design & objets, avec l'Atelier Regards, invite à expérimenter la matière et découvrir la technique du thermoformage autour d'un atelier où l'objet-produit devient un luminaire unique et original à ramener chez soi.
Ces ateliers durent 2 heures (1h30 de pratique et 30 minutes de présentation de la fresque 1,2,3, Design).
À partir de 6 ans
Tarif unique grand public : 3 € / enfant
Tarif centre de loisirs : 4,5 € / enfant 
Gratuit pour les accompagnateurs


« 1,2,3 Design ! »

C'est une fresque en 3 parties : La famille design pour les petits, Détricoter le design pour les grands, et Histoires de design pour les petits et les grands !
Cet été sera l'occasion de plonger dans Histoires de design, une frise historique dédiée aux néophytes et aux connaisseurs qui croisent la grande histoire du design avec la « petite » histoire du design locale et les dates-clés de l'histoire du monde. De la Révolution industrielle au design contemporain, montrer comment le design est indissociable de l'environnement humain, comment il contribue à penser le quotidien et comment il a évolué vers la dématérialisation progressive des objets et vers la mise en oeuvre de systèmes. Cette chronologie du design est réalisée par les graphistes Léna Besse et Merlin Andrae, étudiants-chercheurs au Cycle Design Recherche (CyDRe) de l'École supérieure d'art et design et la Cité du design.

Infos et réservation : info@citedudesign.com — 04 77 49 74 70
Toutes les précautions sanitaires de distanciations sont respectées. 
Notre personnel d'accueil est formé aux gestes barrières. 
Réouverture de la Boutique/Librairie : 7 juillet 2020 
Mardi au vendredi, 10h00 - 12h30, 13h30 - 18h00 


La rentrée 2020-21 de l'École de la Cité du design (Esadse) 

Date de la rentrée : 5e année — 30 août 2020, 4e année — 14 septembre 2020, rentrée officielle — 15 octobre 2020

Les nouvelles formations

L'Esadse poursuit l'élargissement des formations en design avec le triple objectif de diversifier les formes de design enseignées, d'accompagner l'internationalisation de l'établissement et d'adapter les formations à un monde professionnel en pleine évolution.

Nouveau master des politiques publiques : partenariat IEP Lyon/Esadse

Le design de services publics connaît un intérêt croissant, car la complexité et l'interdépendance des problématiques publiques exigent des approches croisées pour y apporter des réponses. Or, le design est à la fois un ensemble de méthodes créatives et une façon différente d'aborder les projets. Il permet, en outre, de mobiliser l'intelligence et l'expertise des agents, ainsi que celle des usagers.


Double diplôme design avec l'université de Tongji à Shanghai

Il concerne les 3 mentions : Médias/ Objet/ Espaces. Fondée en 1907, l'université chinoise de Tongji bénéficie d'une réputation d'excellence dans les sciences de l'ingénieur. Elle est classée 14e au plan mondial, 1re en Asie et 1re sur la recherche en design en Chine. L'université de Tongji a choisi l'Esadse comme unique partenaire français en raison de l'ancienneté des relations pédagogiques et du positionnement d'un design ancré et au service du territoire. La formation du double master a lieu à Tongji University la 1re année et à l'Esadse la 2e année.

Nouvelles orientations du master mention objet

Pour plus de lisibilité, le master design mention objet prend deux directions : 
  • Design à Dess.e.in collabore avec celle du Laboratoire d'Expérimentation des Modernités, afin d'adosser les productions étudiantes, pratiques et mémoires à son activité de recherche. 
  • Design des Bifurcations collabore avec l'équipe de recherche dédiée à l'Anthropocène (Deep Design Lab).

Des partenariats entreprises et professionnalisant seront identifiés pour chaque orientation.


Télécharger le CP complet